xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Sur le côté droit de l'église s'ouvre un passage qui nous conduit au 

xxxxx

xxxxxxxxxxx
xxx

xxxxxxxxxx

xxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxx

 xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le campo s'ouvre sur le Sotoportego dei Catecumeni.  Il y eut toujours à Venise un grand nombre "d'Infidèles ", c'est-à-dire des personnes qui pratiquaient  une religion autre que la religion catholique.Les plus nombreux étaient les Ottomans ( musulmans) qui se trouvaient à venise pour raisons commerciales ou parce qu'ils avaient été réduits en esclavage, en 1099, lors de la première croisade, ou en 1122 lorsque les vénitiens prêtèrent main-forte en Asie à Baudoin II.

 

**

**

xAu début, il n'y avait pas de lieu pouvant  accueillir les musulmants désireux de se convertir au christianisme et ils étaient logés chez les habitants qui manifestaient le désir de les recevoir.

xxxxxxxxxxxxxxxRamo dei Catécumeni

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

En 1557 un hospice fut ouvert dans la paroisse de SS.Ermagora e Fortunato. Il était destiné à les accueillir, toutefois il fut délpacé peu après à SS. Apostoli, dans cette cour qui porte le nom de Corte de i Catecumeni.

Mais le nombre d'esclaves musulmans ayant augmentés suite à la bataille de Lépante ,en 1571, les nouveaux arrivants furent hébergés dans un bâtiment plus grand du côté de San Gregorio.

En 1713, dans la Calle del Manganer habitait Pietro BONORA qui exerçait le métier de "manganer" ( calendreur)

Les CALENDREURS

se partageaient en "lustreurs de soie" et en "lustreurs de laine" selon la nature de l'étoffe qu'ils lissaient et traitaient.

Leur Scuola se trouvait dans l'église de Santa Maria Formosa .

Ils s 'unirent en corporation en 1603.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxx

 Vers le Campiello de la Cason