La première description de la plante remonte en 1592 faite par le médecin Prospère Alpino qui, en Egypte, a eu l’occasion de connaître la " boisson de couleur noire avec un goût amer semblable à la chicorée ".

""Venu d'Orient, le café s'est d'abord imposé en Italie. Venise, qui, après le voyage de Vasco de Gama, avait perdu le monopole des épices au profit du Portugal, demeurait un marché important. Les Vénitiens conservaient un rôle privilégié dans l'importation des usages et des produits orientaux (ils avaient déjà adopté les épices et les raisins secs) ; ils traitaient des affaires avec les Turcs depuis des siècles et appréciaient leurs coutumes et leur civilisation. C'est à l'ambassadeur de la "Sérénissime" à Constantinople, Gian Francesco Morosini, que l'on doit, en 1585, le premier rapport sur la consommation du café. Les Turcs, raconte-t-il, ont l'habitude de "boire dans les lieux publics et même dans la rue un liquide noirâtre, brûlant, extrait d'une plante qu'ils appellent "cafetier" et qui a la propriété de tenir éveillé".""

Pietro   Longhi (cerchia di).La bottega del caffè

On ne dirait pas une boutique mais plutôt
un merveilleux spectacle de théâtre...

Au moindre geste de ta part, on te sert du café.

Giacomo Casanova

 

Pietro LONGHI. Il café

Pourtant, au début du XVIIème siècle, à Venise, on ne boit pas encore de café et Piero Foscarini décrit, non sans une certaine ironie, les cafés de Constantinople comme "des lieux où s'agglomère une foule d'oisifs et de bavards velléitaires qui n'ont d'autre occupation que de consommer, de jouer aux cartes ou aux échecs et de médire sans fin, une pipe à la main, contre le gouvernement, ses ministres et même contre le Grand Turc..." Au début de son histoire, la diffusion du café était limitée aux pharmacies. C'est en 1683 que la première boutique de café fut inaugurée sous les Procuraties, elle connut un tel succès qu'aussitôt une centaine d'autres boutiques firent leur apparition, mouvement limité par la décision du gouvernement d'en limiter le nombre à 99 entre Saint-Marc et le pont du Rialto.

« L’heure du café » Mariarosa SCHIAFFINNO, Ed. Gentleman Editeur, Paris 1987.

Pietro LONGHI. Il café

© 2002 The Norton Simon Foundation

A partir de ce moment, beaucoup de boutiques du café se sont ouvertes partout en ville, En 1763 on en comptait déjà 218. Cette nouvelle coutume s’est répandue très vite dans toute l’Italie: à Turin, Gênes, Milan, Florence et Rome sont nés des Cafés célèbres qui sont devenus d’importants centres culturels.

Le café a été célébré , par Goldoni dans " La boutique du café "

 

 

 

Le Dr Harvey, médecin et scientifique britannique (1578-1657) est immortalisé par sa découverte de la circulation sanguine. Il a posé l’axiome que tout être vivant provient d’un œuf.
Il était passionné par le café. Il acheta un sac de fèves de café à Venise. A sa mort, il légua à ses collègues les 56 livres de café qui lui restaient, avec obligation pour eux, via notaire, de se réunir tous les mois à la date de son décès et de boire une tasse de café à sa mémoire, jusqu’à épuisement du sac.

©Danielle Dechamps

Drôle d’Histoire… - 08/02/2007 -

Le Guide des Connaisseurs

 

xx

Le couple chinois peint en 1858 par PASCUTI est sans doute le plus célèbre motif décoratif du FLORIAN.

Aqua Pazza: une gorgée juste pour le goût

Parfums Paolin

 

xxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxx

Retour : Carnets gourmands